Santé : paludisme

Recommandations de la Direction interarmées du service de santé des FFDj au sujet de la prévention anti-paludéenne.

Qu’est ce que le paludisme

Le paludisme est une maladie endémique à Djibouti, mais qui ne sévit qu’une partie de l’année, essentiellement pendant la période humide.

L’agent pathogène est le plasmodium. Il existe quatre variétés de plasmodium : le falciparum, le vivax, l’ovalé et le malariae. Seul le plasmodium falciparum donne les formes graves du paludisme en particulier le neuro-palu qui peut être mortel.

Cette maladie est transmise à l’homme par un moustique, l’anophèle femelle. Contrairement à la dengue, au chikungunya, … qui sont des maladies transmises par une autre espèce de moustique, l’aèdes femelle, souvent appelé le moustique tigré.

Actuellement, nous rentrons à Djibouti, dans la période humide, les moustiques commencent à refaire surface, quelques cas de paludisme et de dengue ont été observés. Il est donc nécessaire de mettre en place des mesures de protection afin d’éviter les formes graves de la maladie.

Prévention

Il est recommandé de suivre à compter du 1er décembre une chimioprophylaxie. Il s’agit pour les adultes et les enfants de plus de huit ans, de prendre tous les midis au moment du repas, un comprimé de Doxycycline 100 mg tous les jours sept jours sur sept, pendant toute la saison humide (soit environ cinq mois).

Il existe trois contre-indications à la prise de la Doxycycline :
- les femmes enceintes
- les personnes sous traitement anticoagulants
- les personnes sous traitement antiépileptiques.

Dans ces cas il vous est demandé de bien vouloir consulter votre médecin afin qu’une chimioprophylaxie adaptée vous soit prescrite. Il en est de même pour les enfants de moins de huit ans dont la chimioprophylaxie doit être adaptée en fonction du poids et de l’âge de l’enfant.

Par ailleurs il est rappelé que doivent être appliquées des mesures de protections individuelles :
- Utilisation de moustiquaires aux fenêtres et/ou autour des lits
- Utilisation de répulsifs cutanés
- Utilisation de vêtements imprégnés de répulsifs (penser à les imprégner à nouveau après le troisième lavage)
- Le port le soir, dès la tombée de la nuit, de vêtements amples et longs (pantalons, vestes…) afin d’éviter au maximum les parties découvertes.

Dernière modification : 23/11/2016

Haut de page