Trois questions à Houssein Mohamed Chardi

L’Ambassade de France à Djibouti soutient chaque année de nombreux djiboutiens dans leurs projets d’études et de formation en France. Nous vous présentons aujourd’hui le portrait de Houssein Mohamed Chardi, coordinateur de projets à l’Office Nationale d’Assistance aux Réfugiés et Sinistrés (ONARS).

Juriste de formation, Houssein Mohamed Chardi évolue dans le domaine humanitaire depuis plus de 10 ans. Recruté à l’ONARS en février 2015, il coordonne et supervise les activités des administrateurs des camps de réfugiés d’Ali Addeh, Holl Holl et du camp Markazi à Obock. Il coordonne également les activités des partenaires qui interviennent dans ces camps.

Le soutien de l’Ambassade de France à Djibouti lui a permis de participer au 20ème Cours d’été sur le droit des réfugiés organisé par la Fondation René Cassin en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (UNHCR) du 6 au 17 juin 2017 à Strasbourg, France.

JPEG

Comment avez-vous vécu votre séjour de formation à Strasbourg ?

Malgré le jeûne du mois béni du ramadan, j’ai été séduit par le cadre studieux et convivial des enseignements qui étaient à mon sens indispensables pour mieux appréhender le parcours de vie des demandeurs d’asiles. J’ai également eu l’occasion de découvrir la ville de Strasbourg grâce à une agréable visite des sites incontournables en bateau-promenade.

Quels enseignements tirez-vous de cette formation ?

S’il est certain que les intervenants m’ont apporté un nouvel éclairage substantiel sur le droit des réfugiés et sur l’approche régionale du HCR à travers le monde, mon coup de cœur a été le cas pratique mettant en scène une audience juridictionnelle virtuelle d’un demandeur d’asile.

A la fin de la session de deux semaines, un test d’évaluation sanctionné par un certificat a été organisé pour apprécier notre niveau de connaissances acquises. La coordinatrice a reconnu que le niveau était très élevé cette année. A ma grande satisfaction, je fus pour le moins heureux de décrocher le certificat de fin de formation pour le 20ème cours d’été sur le droit des réfugiés.

A l’avenir, je suis déterminé à mettre en pratique les connaissances acquises durant cette formation et à contribuer davantage à la protection des droits des réfugiés et demandeurs d’asiles installés en République de Djibouti.

C’était donc une expérience aussi riche que vous l’imaginiez ?

Oui. L’ambiance conviviale a permis de créer un véritable esprit de communauté entre les participants voire des liens d’amitié. Les enseignements étaient dispensés par des experts de haut-niveau des Nations unies mais aussi des milieux universitaire, institutionnel, judiciaire et associatif.

Je tiens à exprimer mes sincères remerciements et ma profonde gratitude à mon secrétaire exécutif de l’ONARS M. Houssein Hassan Darar qui m’a accordé son soutien sans faille pour postuler à ce cours d’été sur le droit des réfugiés. Je ne manquerai pas de remercier également l’équipe de l’Ambassade de France à Djibouti pour la bourse de formation sans laquelle je n’aurais jamais pu participer à cette formation et décrocher le certificat du prestigieux Institut International des Droits de l’Homme de Strasbourg.

J’aimerais exprimer mes sincères et profonds remerciements en particulier à Mme Anne Suard, première conseillère de l’Ambassade, Mme Bernadette Smeesters, attachée de coopération scientifique et universitaire et M. Philippe Krzywanski, Responsable de l’Espace Campus France et Coordinateur de France Alumni Djibouti.

Dernière modification : 12/09/2017

Haut de page