Sur la nouvelle ligne de chemin de fer Djibouti / Addis-Abeba, un « train CMA CGM »

Djibouti, gare de Nagad, le 20 novembre 2017 à 13h40, le 1er train test complet est un train dédié à l’entreprise française CMA CGM. Chargé de 106 unités équivalents 20 pieds (TEU), tous déchargés à Djibouti sous CMA CGM, le train s’ébranle pour un trajet de plus de 500 km à destination du "dry port" de Mojo (Éthiopie).

PNG

C’est la première fois que la compagnie Ethiopian Railway Corporation (ERC) réalise ce test grandeur nature avec un train constitué de 2 locomotives électriques et de 53 wagons plateformes. A terme, si l’essai technique est concluant, ce type de train devrait être constitué de plus de 70 wagons plateformes, soit plus de 140 TEUs par voyage.

A partir de janvier 2018 et la mise en place d’un service régulier, Ethiopian Shipping and Logistics Service Enterprise (ESLse) prévoit jusqu’à 3 rotations par jour pour cette destination principale. Mojo dry port est en effet le plus grand port sec éthiopien (capacité 15 000 TEUs), situé à 70 km d’Addis Abeba et connecté directement à la ligne de chemin de fer Djibouti-Addis Abeba.

Commentaires de Philippe Danieau, Directeur Général CMA CGM Djibouti SA

« C’est une grande satisfaction pour les équipes de CMA CGM Djibouti SA d’être la compagnie maritime retenue par le management d’ESLse pour ce 1er train test. Cela a été rendu possible grâce à l’excellente coopération en place à Djibouti et en Éthiopie entre nos équipes respectives, tant au niveau de la documentation qu’au niveau des opérations logistiques. ESLse apprécie tout particulièrement la rapidité avec laquelle nous délivrons les bons d’entrée pour pouvoir récupérer les containers sous leur responsabilité et les acheminer en Éthiopie.

Depuis 2013, CMA CGM est devenue un des partenaires majeurs d’ESLse et est maintenant reconnue par les autorités éthiopiennes comme un acteur incontournable sur le corridor Djibouti-Ethiopie. A ce titre, CMA CGM a été invité à proposer des solutions par voies intérieures pour notamment répondre rapidement aux défis logistiques majeurs engendrés par la montée en puissance des parcs industriels, notamment celui d’Hawassa dans le sud du pays. »

Dernière modification : 29/11/2017

Haut de page