Signature d’une convention de 106 millions de DJF avec l’AFD

Le Ministre de l’Economie et des Finances, chargé de l’Industrie, M. Ilyas Moussa Dawaleh, l’Ambassadeur de France, M. Christophe Guilhou et le Directeur de l’Agence Française de Développement, M. Philippe Collignon, ont signé ce jeudi 9 novembre 2017, une convention de financement en faveur de la République de Djibouti à hauteur de 106 millions de DJF.

JPEG
Par cette convention, la France met à la disposition de la République de Djibouti, par l’intermédiaire de l’Agence Française de Développement (AFD), une subvention d’un montant de 500.000 Euros (soit près de 106 millions de Francs Djibouti), destinée au renouvellement du Fonds d’Etudes et de Renforcement de Capacités (FERC).

Ce Fonds permettra à la République de Djibouti d’engager des études de faisabilité et de préparation de nouveaux projets à financer par l’Agence française de développement, tout particulièrement dans les secteurs de l’eau et de l’assainissement, de la gouvernance, des infrastructures, de la santé et de l’éducation.

Etude de faisabilité pour un projet d’extension et de réhabilitation du réseau d’assainissement liquide dans la capitale

Ce projet, en cours d’instruction, portera sur 2 axes principaux d’intervention : (i) la poursuite des travaux de raccordement des usagers dans certains quartiers de Djibouti limitrophes au collecteur principal en cours de pose et (ii) le renforcement des capacités du maître d’ouvrage ONEAD dans sa stratégie de développement pour un meilleur service aux usagers. Ce projet permettra de renforcer le taux d’accès des usagers à un réseau d’assainissement liquide fiable et efficace, actuellement relié principalement à la station de traitement des eaux usées de Douda et dans une future étape, à la nouvelle station de Balbala qui sera financée par l’Union européenne.

Etude de faisabilité pour la poursuite des appuis à la formation professionnelle

Dans le domaine de la formation professionnelle, le gouvernement et l’Afd ont lancé en 2017, sur financement du Fonds Fiduciaire d’Urgence – Corne de l’Afrique – de l’Union Européenne, un projet innovant de formation professionnelle dans une approche public/privé, en lien avec les métiers des secteurs portuaires et logistique transport. Le Centre de Formation qui sera issu de ce projet pourrait nécessiter des évolutions en fonction des résultats atteints à l’horizon 2019/2020, ce qui nécessiterait probablement de réaliser des études complémentaires pour bien analyser les besoins.

Etude de faisabilité pour un projet d’appui à la gouvernance

Dans la poursuite des appuis apportés en 2016 et 2017 au Ministère de l’Economie et des Finances chargé de l’Industrie par l’AFD et la SFI pour la mise en place d’un cadre règlementaire sur les Partenariats Public-Privé (PPP), l’AFD pourrait poursuivre son engagement dans la promotion d’un dialogue Public Privé. Elle pourrait également examiner les possibilités de soutenir les actions menées en termes de décentralisation, par le ministère compétent. Enfin, une 3ème composante pourrait s’attacher à lancer une étude diagnostic sur le secteur bancaire, dans une démarche de développement d’un hub régional financier à Djibouti. Des études seront nécessaires pour calibrer l’ensemble de ces interventions, à mener au cours de l’exercice 2018.

Etude de faisabilité pour des projets d’investissements dans les infrastructures publiques

Dans le cadre de la recherche de financement pour les importants projets d’infrastructures portuaires et de transports portés par le gouvernement de Djibouti, l’AFD pourrait participer aux besoins de financements de ces projets par le biais de prêts non souverains. Si des études financières, techniques ou environnementales et sociales additionnelles étaient nécessaires par exemple, le Fonds d’Etudes et de Renforcement de Capacités pourrait être utilisé pour réaliser de telles études.

Pour en savoir plus sur les actions menées par l’AFD, rendez-vous sur leur site internet.

Dernière modification : 09/11/2017

Haut de page