Service en campagne des mortiers lourds djiboutien : exemple de la coopération militaire bilatérale et du continuum de ses volets structurels et opérationnels

PNG

La section mortier lourds du régiment d’artillerie commandée par le LCL HERSI a effectué une campagne de tirs fin août avec 3 mortiers de 120mm de fabrication française (MO 120 RTF1).
Sous l’impulsion du régiment d’artillerie et grâce à l’investissement de son personnel, la coopération bilatérale militaire française a contribué à rendre cette section opérationnelle.
Fin 2014, le coopérant identifie le besoin de rétablir la disponibilité opérationnelle de l’unité mortier qui n’avait plus tiré depuis 2008. Le ministre de la défense djiboutien valide alors la demande de prise en charge de la remise en état technique des mortiers. Dès l’accord français obtenu, les mortiers sont remis en état par une équipe mixte composée de spécialistes djiboutiens et français au sein de l’atelier de réparation du 5ème RIAOM. Simultanément les experts « munitions » français et Djiboutiens vérifient l’aptitude au tir des obus stockés dans la soute à munitions de l’armée djiboutienne.

Le 5ème RIAOM conduit ensuite un Détachement d’Instruction Opérationnelle (DIO) visant à requalifier les artilleurs djiboutiens dans les différentes spécialités de la chaîne artillerie. Préalablement à cette action de 12 jours, un détachement FAD avait été intégré au sein de la Section d’Appui Mortier du 5ème RIAOM lors de la venue à Djibouti de l’école d’artillerie de Draguignan qui forme les lieutenants français.

PNG - 773.9 ko
Préparation du tir

Les tirs réalisés les 24 et 25 septembre parachèvent la remise en service et valident le niveau opérationnel de la section de mortier.

JPEG - 147 ko
Les mortiers djiboutiens ouvrent le feu

Le 18 septembre, une cérémonie conclut ce partenariat de longue haleine et exemple du continuum des coopérations structurelle et opérationnelle pour le plus grand bénéfice du pays partenaires. Les relations entre les frères d’armes français et djiboutien se poursuivent avec une expertise visant la remise à niveau technique des tracteurs de pièce (VLRA).

Dernière modification : 28/09/2016

Haut de page