Sécurité maritime : une conférence organisée par l’OMI au nouveau Centre régional de formation maritime de Doraleh

Le mardi 7 mars 2017, un atelier sur la « sûreté portuaire », organisé par l’Organisation maritime internationale (OMI), s’est tenu dans les locaux du Centre Régional de Formation Maritime (CRFM) à Doraleh.

Il s’agissait de la première activité réalisée au sein de ce nouveau bâtiment dont la vocation s’inscrit dans le cadre du Code de Conduite de Djibouti.
Pour mémoire, ce code a été mis en place en 2009 par 21 pays africains et de la péninsule arabique afin de créer un espace de dialogue régional sur les questions de piraterie phénomène qui était alors en pleine recrudescence. Une réunion récente des pays signataires de ce code s’est tenue à Djeddah (Arabie saoudite) en janvier 2017. Elle a permis d’élargir le champ d’activités couvert par ce code à d’autres domaines de la sécurité maritime : trafic d’armes, immigration clandestine, pollution, pêche illicite….

PNG

Ce séminaire s’adressait principalement aux personnels des différentes administrations djiboutiennes impliquées dans le domaine de la sécurité maritime : sécurité nationale, affaires maritimes, sécurité du port, marine nationale, garde-côtes…. Il a permis d’aborder, outre le thème de la sûreté portuaire, les diverses implications de la mise en œuvre des préconisations du Code de Conduite de Djibouti et le rôle que pouvait jouer l’OMI pour aider les pays signataires à les mettre en œuvre. Un représentant de la coopération militaire française a participé aux débats.

Pour l’OMI, il est ainsi absolument nécessaire que chaque Etat signataire de ce Code de Conduite mette en place rapidement une approche interministérielle intégrée en matière de sécurité maritime. Par ailleurs, il a été rappelé que la République de Djibouti occupait pour l’OMI une position stratégique dans le domaine de la sécurité maritime, non seulement en raison de son positionnement géographique évident, mais surtout par son dispositif d’assistance aux Etats de la région. Il est vrai que, symboliquement, ce Code de Conduite, qui dispose d’une forte dimension régionale, porte son nom…

Dernière modification : 29/03/2017

Haut de page