Rencontre avec Jean-Pierre Pasquiou, nouveau proviseur du Lycée français de Djibouti

Récemment arrivé d’Addis-Abeba où il occupait le poste de proviseur du lycée franco-éthiopien Guébré-Mariam, Jean-Pierre Pasquiou vient de prendre la tête du Lycée français de Djibouti. Il nous présente son parcours et les projets du lycée pour cette nouvelle année.

PNG

Le Lycée français de Djibouti accueille environ 1 500 élèves dont 36% de djiboutiens de la Petite section de maternelle à la Terminale. Etablissement reconnu, il est géré par une association parentale et bénéficie d’une convention avec l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger.

Quel est votre parcours, qu’est-ce-qui vous a conduit à Djibouti ?

Après avoir enseigné la philosophie et exercé des fonctions de direction pendant près de 15 ans au sein de différents établissements parisiens, ma vocation m’a conduit à l’international. De Pékin à Addis-Abeba en passant par Bogota et Santiago, j’ai acquis une longue expérience au sein du réseau des établissements français à l’étranger et de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE).

Au cours de ma carrière, j’ai toujours été animé par la passion de transmettre des connaissances mais aussi des valeurs d’équité, d’effort, de solidarité. L’éveil du jugement est quelque chose de formidable. Après 6 années passées à Addis-Abeba, j’ai souhaité poursuivre mon exploration de la Corne de l’Afrique en venant à Djibouti. C’est une région très riche par son histoire, ses langues, ses cultures.

Pouvez-vous nous parler du Lycée français de Djibouti ?

En réalité, le Lycée français dispense à la fois un enseignement primaire et secondaire à travers les sites Dolto et Kessel, depuis la fusion de l’école primaire et du collège - lycée en 2007. Aujourd’hui l’établissement accueille environ 1 500 élèves de 40 nationalités différentes dont 60% de français et 36% de djiboutiens. C’est l’un des 40 plus grands établissements de l’AEFE dans le monde.

La force du Lycée français réside dans ses bons résultats, notamment au Baccalauréat, mais aussi dans son dynamisme pédagogique. A ce titre, il faut souligner le haut niveau de formation du personnel. Nous avons ainsi la chance de disposer de nombreux professeurs titulaires du ministère français de l’Education nationale, parmi eux dix formateurs apportent leur expertise au quotidien.

Quels sont les projets pédagogiques pour l’année à venir ?

Il faut tirer parti de l’expertise pédagogique de notre personnel en poursuivant les nombreuses activités de spécialité disponibles : enseignement des langues notamment avec la section bi-langue anglais-espagnol et la préparation aux certifications internationales (Cervantès, CIEP, Goethe Institut…) ; activités en mathématiques, sciences et technologie avec le Brevet d’Initiation à l’Aéronautique, les actions pédagogiques en sismologie, astronomie, géologie ; les arts ; la citoyenneté et bien d’autres.

Cette dimension pédagogique concerne tous les niveaux d’enseignement, de la maternelle au lycée. C’est aussi à travers ces activités que nous pouvons transmettre les qualités de rigueur et d’autonomie, le respect des règles.

Je suis ravi de rejoindre le Lycée français de Djibouti, et je suis convaincu que nous pouvons réunir toutes les conditions pour que nos élèves s’épanouissent et se préparent à être des adultes accomplis et responsables.

Pour en apprendre davantage sur le Lycée français de Djibouti, rendez-vous ici.

Dernière modification : 20/09/2017

Haut de page