Promouvoir avec Djibouti les valeurs de l’olympisme et du paralympisme

Le 5 septembre 2021 les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo ont pris fin et la flamme, qui avait brûlé pendant plus d’un mois sur le Japon et le monde s’est éteinte. Cette flamme avait débuté son périple en mars à Fukushima, département gravement endommagé par le séisme qui, il y a dix ans, ravageait l’est du Japon. En dépit des complications dans l’organisation des Jeux, la flamme s’est malgré vents et marées embrasée dans la vasque du Stade National de Tokyo le 23 juillet 2021 et a éclairé les performances des athlètes. Nous espérons que cet évènement, rendu exceptionnel par le contexte de situation sanitaire, a pu insuffler espoirs et rêves aux quatre coins du monde.

La République de Djibouti a participé fièrement aux Jeux en y envoyant quatre athlètes, qui ont respectivement participé aux compétitions de natation, judo et athlétisme. Ce n’est pas sans une certaine émotion que nous avons vu le drapeau djiboutien flotter dans le stade de Tokyo aux côtés des drapeaux japonais et français. Nous souhaitons rendre hommage à ces athlètes ainsi qu’aux membres du Comité National Olympique et Sportif Djiboutien qui malgré les difficultés n’a jamais cessé de soutenir le sport et les sportifs, pour leur permettre de rayonner sur leur sol et à l’international.

Les Jeux ont également été l’occasion de montrer au monde un Japon sorti grandi des catastrophes naturelles dont il a été victime il y a une décennie. Plusieurs épreuves ont été organisées à Fukushima et Miyagi, deux des départements les plus touchés par le tremblement de terre et le tsunami qui s’en est suivi. Les fleurs, utilisées pour les bouquets de la victoire, ainsi que les aliments qui ont composé les plats du village des athlètes provenaient de Fukushima et des régions touchées. Lors decette épreuve en 2011, le peuple et le gouvernement djiboutien se sont tenus aux côtés du Japon, notamment en envoyant de nombreuses aides et dons aux habitants de la ville de Minami-soma, dans le département de Fukushima.

Afin de symboliser ce lien fort et lors de la cérémonie commémorative du 11 mars 2021, le Maire de Minami-Soma avait émis un message de remerciements à tous les partenaires qui s’étaient montrés présents. En parallèle, les habitants de Minami-soma ont fait don d’équipements sportifs et d’études, transporté par un navire d’escorte de la Force d’auto-défense japonaise, au profit du collège Fukuzawa, construit à Balbala via don japonais. Si des échanges directs n’ont pas pu se tenir du fait du contexte sanitaire, les habitants de Minami-Soma ont enregistré un message vidéo pour encourager les athlètes djiboutiens. De beaux échanges qui ont vocation à durer.

Après les Jeux Olympiques, Tokyo a accueilli les Jeux Paralympiques du 24 août au 5 septembre 2021, devenant la première ville à accueillir les Jeux Paralympiques pour la deuxième fois de son histoire, après l’édition de 1964.

Nous renouvelons l’importance capitale de ces Jeux et d’une meilleure inclusion des personnes à besoins spéciaux dans toutes les arènes de la vie sociale active et sommes convaincus de la nécessité de sensibiliser chaque nation et chaque peuple à la capacité des personnes handicapées à réaliser leur plein potentiel.

Nous avons bien sûr encore un long chemin à parcourir, afin d’ajouter de nouvelles disciplines aux Jeux, d’inclure davantage de femmes et d’hommes du monde entier et de faire rayonner les valeurs du sport, de la rigueur et de la passion.La vision de Tokyo 2020 a été “le sport a le pouvoir de changer le monde et notre avenir”. Nous continuerons à soutenir toutes les personnes qui déploient leur potentiel en se lançant des défis, non seulement dans le sport mais dans tous les domaines de la vie.

Ce chemin se poursuivra dès 2024 par les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris et offrira aux athlètes une nouvelle occasion de dépasser leurs limites, dans un esprit de diversité et de cohésion.

La flamme s’élèvera sur les berges de la Seine, à Paris, dans trois ans. La France est pleinement mobilisée via ses institutions, ses fédérations de sport, ses municipalités ainsi que ses réseaux à l’étranger pour offrir un moment inoubliable aux athlètes et aux spectateurs.

Les Jeux Olympiques et Paralympiques ont un poids, un impact.

Pour les pays hôtes, ils permettent de valoriser le patrimoine, l’histoire, la culture d’une ville, d’une métropole et d’un pays. Pour le monde, c’est là le signal que tout est possible par la persévérance, la volonté, l’entre-aide. C’est dans cet esprit que les Jeux de Paris 2024 ont été conçus : en y associant le plus d’acteurs possible, en prenant en compte les impacts écologiques, la dynamique éducative, l’inclusivité du plus grand nombre.

En ce sens, l’Ambassade de France à Djibouti rejoindra bientôt le label “Terre de Jeux” afin de promouvoir avec Djibouti les valeurs de l’olympisme et du paralympisme.

Nous conclurons en saluant l’implication des acteurs djiboutiens du monde sportif qui permettent chaque jour à des milliers de jeunes et de moins jeunes de s’adonner au sport, via le football, le judo, l’athlétisme, la natation. L’Ambassade de France sera pleinement mobilisée pour appuyer le Comité National Olympique Djiboutien et le Secrétariat d’État chargé des Sports pour accueillir les athlètes djiboutiennes et djiboutiens à Paris dans trois ans.

Vive les Jeux !

L’Ambassadeur du Japon à Djibouti

OTSUKA Umio

L’Ambassadeur de France à Djibouti

Arnaud GUILLOIS

La NATION : https://www.lanation.dj/promouvoir-avec-djibouti-les-valeurs-de-lolympisme-et-du-paralympisme/

Dernière modification : 15/09/2021

Haut de page