Message de l’Ambassadeur de France à Djibouti A. Guillois à l’occasion des Fêtes de fin d’année.

Mes chers compatriotes de Djibouti, mes chers amis.

A quelques jours des célébrations du Nouvel An, je tenais à vous présenter mes voeux les plus chaleureux pour vous-mêmes et vos proches. En ces moments important de convivialité et de retrouvailles familiales ou amicales, permettez-moi d’avoir une pensée pour les personnes seules et celles et ceux tenus éloignés de leur foyer ou des êtres qui leur sont chers.

2021 a été incontestablement un grand cru dans les relations franco-djiboutiennes, marquée notamment par la visite officielle en France du Président Emmanuel Macron. La chaleur de l’accueil réservé à Paris par les autorités françaises, la qualité des échanges et le nombre d’accords signés ont fait de cette visite une grande réussite qui a permis d’écrire une nouvelle page des relations entre nos deux pays.

En dépit de la Covid-19 qui continue de compliquer les déplacements internationaux, les échanges se sont depuis lors multipliés. En mai dernier, la France était ainsi représentée pr Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères à la cérémonie d’investiture du Président Guelleh, avec lequel il s’est longuement entretenu. De nombreuses visites de Parlementaires français, Sénateurs comme Députés, ont eu lieu cette année à Djibouti. Dans le même esprit, de nombreux responsables djiboutiens comme les Ministres des Affaires Etrangères, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ou de la Décentralisation, de même que les cinq présidents des conseils régionaux se sont rendus en France cette année. Ces déplacements de hautes personnalités, auxquels on pourrait ajouter le lancement en 2021 des dialogues politiques - entre Ministère des Affaires Etrangères - et stratégiques - entre Ministères de La Défense - ont contribué à un dialogue d’une densité sans équivalent entre nos deux pays.

Dans le contexte d’une situation régionale toujours plus troublée et préoccupante dans la Corne de l’Afrique, la France continue d’être plus que jamais aux côtés des Djiboutiens. Sur le plan sécuritaire, les Forces Françaises stationnées à Djibouti mettent en oeuvre tous les jours le Traité de Coopération en matière de Défense. Cette confiance mutuelle est matérialisée par notre solide dispositif de coopération structurelle de défense et de sécurité, lien unique et de long terme entre nos deux pays. La coopération avec les Forces de Sécurité Intérieure, notamment avec la gendarmerie via l’Ecole de Perfectionnement à la Pratique de la Police Judiciaire ou bien avec la police nationale, via son Académie de Nagad, sont exemplaires. Sur le plan de la sûreté en 2021, dut nouveaux domaines majeurs de coopération ont été ouverts avec des partenaires institutionnels essentiels que sont la Protection Civile et l’Aviation Civile, au sein desquelles oeuvrent désormais deux experts français.

Sur le plan sanitaire et dans le domaine de la solidarité, la France, avec ses partenaires, a répondu présente au travers de l’initiative COVAX, première à offrir des vaccins contre la Covid-19 à Djibouti dès mars dernier, en apportant des compléments nutritionnels pour les jeunes Djiboutiens cet été, en nouant une coopération dans le domaine de la lutte contre le diabète ou en faisant des personnels de santé djiboutiens les invités d’honneur de la réception symbolique du 14 juillet.

Nos projets de coopération sont en pleine expansion. En faveur de la société civile par exemple, au bénéfice des associations féministes, de l’Institut Diplomatique de Djibouti, de l’Institut National de l’Administration Publique ou du Centre d’Etude et de Recherche de Djibouti. Pour la première fois, nous avons célébré la semaine de la Francophonie hors les murs de l’Institut français, à Obock, à Tadjourah et à Balbala. Nous réitérerons cette belle expérience en 2022 en célébrant la francophonie en mars prochain à Arta, Dikhil et Ali Sabieh.

Les actions de l’Agence Française de Développement progressent elles-mêmes, et atteindront la somme de 100 millions d’euros sous forme de dons pour la période 2028/2022 auxquels s’ajoutent des fonds européens en gestion déléguée. Parmi de nombreuses actions, nous avons notamment procédé en septembre dernier à la pose de la première pierre des travaux d’aménagement urbain dans les quartiers de Layableh et Moustiquaire en présence de plusieurs Ministres djiboutiens, de la Maire de Djibouti et de Sénateurs français. De nombreux autres projets avanceront l’an prochain dans les domaines de l’enseignement supérieur, de l’éducation, de l’assainissement, de la santé ou de la gouvernance.

La coopération décentralisée connait quant à elle une expansion tout à fait remarquable au travers de l’action d’Expertise France, qui met en oeuvre le programme européen ADIL au bénéfice des régions de Djibouti, de l’AFD qui appuie la Mairie de Djibouti et du partenariat entre la Région Sud/Provence-Alpes-Côtes d’Azur et Djibouti. Celui-ci entre désormais dans une phase active, après qu’une importante délégation de la Région soit venue en novembre dernier pour rencontrer ses interlocuteurs djiboutiens et lancer un certain nombre de projets concrets.

En complément, je ne voudrais pas manquer de relever la redynamisation de nos liens économiques. Ce sont des entreprises françaises, Parlym et Negri, qui construisent la. grande jetée de Damerjog. Ce sont des entreprises françaises et européennes, Eiffage et Tedagua, qui ont construit l’usine de dessalement de Doraleh, inaugurée au printemps par le président Guelleh, qui a parlé de prouesse technologique exceptionnelle et qui fournit quotidiennement de l’eau à des dizaines de milliers de Djiboutiens. Ce sont de grands groupes français qui s’apprêtent à arriver dans le pays, comme Accor en matière de tourisme ou Ausar Energy, filiale d’envie, dans le domaine du solaire. Ce sont enfin des entreprises françaises, Egis et Aéroport de Paris Ingénierie, qui finalisent en lien avec l’Autorité des Ports et des Zones Franches, les études pour le futur aéroport dans les prochaines semaines. Enfin, la conclusion très récente des travaux pour la mise en place d’une convention de non-double imposition entre la France et Djibouti contribuera à renforcer encore nos échanges économiques Nous avons donc de quoi être fiers de l’action de la France à Djibouti.

Deux points dont je sais l’importance pour la communauté française :
- Tout d’abord, la situation vaccinale. Comme vous le savez, l’Ambassade a pu organiser deux campagnes de vaccination en mai et en juin dernier, qui ont bénéficié à nombre de nos compatriotes et complété utilement celles organisées par les Djiboutiens et celles conduites par les FFDj. Nous sommes en train de prendre les dispositions nécessaires à une troisième campagne, conformément aux récentes annonces gouvernementales françaises et dont vous serez prochainement avisés.
- Ensuite, je veux me réjouir avec vous que, après tant d’années d’attente, les travaux du nouveau Lycée Franais de Djibouti aient pu commencer cet automne. il s’agit là, je le sais, pour les familles, d’une étape très significative.

Mes chers compatriotes, mes chers amis.
Après Djibouti en 2021, ce sera au tour de la France de connaitre une année électorale en 2022, marquée par l’élection présidentielle en avril et législatives en juin. Je souhaite que vous soyez le plus grand nombre possible à venir voter au consulat de France lors de ces échéances, qui engageront notre pays pour les cinq prochaines années et qui continuent un moment essentiel de notre vie démocratique.

J’ajoute qu’à partir du 1er janvier, la France prendra la présidence du Conseil de l’Union européenne pour six mois, présidence qui sera marquée par l’ambition de raffermir la souveraineté du vieux continent mais aussi de renforcer les liens entre l’Europe et l’Afrique, dans tous les domaines. Cette volonté s’inscrit dans la dynamique issue du Nouveau Sommet Afrique France de Montpellier d’octobre dernier, étape cruciale dans le renouvellement de notre partenariat avec le continent africain, en particulier marquée par un engagement en faveur du dialogue avec la jeunesse et la société civile du continent ainsi que du soutien à ses projets.

Mes chers compatriotes, mes chers amis, je vous renouvelle tous mes voeux pour 2022.
Que l’année qui s’ouvre bientôt réponde à vos souhaits, à vos ambitions, à vos aspirations.

Bonne année à tous !

*

Retrouvez la vidéo ici : https://www.facebook.com/1678435355765315/videos/2979642668962283

Dernière modification : 26/12/2021

Haut de page