Message de l’Ambassadeur de France M. Arnaud Guillois à la communauté française de Djibouti, le 12 mai 2020.

Dans ce message à la communauté française de Djibouti, l’Ambassadeur de France M. Arnaud Guillois aborde les sujets prioritaires que sont la situation sanitaire à Djibouti, l’état des coopérations entre la France et Djibouti et la situation de la communauté française notamment la question des vols retour en France cet été.

JPEG

Mes chers compatriotes, mes chers amis,

A l’heure où Djibouti comme la France mettent en œuvre les premières mesures de déconfinement, j’ai souhaité m’adresser une nouvelle fois à vous.

Comme vous le savez, nous vivons dans un pays qui a été, comme tous les autres, touchés par le Covid-19 avec plus de 1200 personnes testées positives en deux mois. Ce nombre élevé est avant tout le fruit d’une politique de dépistage et de tests particulièrement pro-active. Surtout, et cela doit nous encourager, près de 700 personnes sont déclarées guéries. Malheureusement, trois personnes sont décédées. J’ai une pensée pour elles et leur famille. Je veux ici rendre hommage à toutes celles et tous ceux qui, à Djibouti, ont concouru à ce que ce bilan humain ne soit pas plus grave et en premier lieu au personnel de santé djiboutien dont l’abnégation, le professionnalisme et le dévouement doivent être soulignés.

Dans ce contexte, le gouvernement djiboutien a estimé que les conditions étaient désormais réunies pour un déconfinement progressif dans les prochaines semaines. Le décret présidentiel du 10 mai, que nous avons relayé sur notre site internet, fixe ainsi, catégories par catégories, les modalités du déconfinement, qui s’étalera du 17 mai au 1er septembre prochain. Je souligne que les mesures barrière, de distanciation sociale ainsi que de désinfection doivent continuer d’être scrupuleusement respectées.

Si le nombre de décès ou de cas graves à Djibouti est pour l’instant contenu, le pays a payé et paye encore un lourd tribut à la crise notamment sur un plan économique et social. Comme partout dans le monde, les chiffres de la croissance djiboutienne seront sévèrement impactés. Les besoins du pays, tels qu’exprimés notamment dans la Pacte National Solidaire préparé par le gouvernement, sont très significatifs.

Dans ces circonstances, la France est fière d’avoir tenu son rang de partenaire solide, fiable et fidèle de Djibouti :
-  Nous avons été parmi les premiers, notamment par la voix du Président Macron, à mobiliser la communauté internationale au profit de l’Afrique et donc de Djibouti dans les enceintes internationales : en prenant nos responsabilités et en posant la question du moratoire, de la suspension puis de la suppression de la dette ; en nous mobilisant en faveur de Djibouti au sein de la Banque Mondiale ou auprès du Fonds Monétaire International ; en mobilisant des fonds européens qui bénéficient aux organismes internationaux qui agissent à Djibouti comme j’ai pu m’en rendre compte lors d’une visite de terrain à Arhiba la semaine dernière avec mes collègues européens et les représentants des Nations Unies et de l’Office International des Migrations ;
-  Plus localement, j’ai été heureux de procéder ces dernières semaines à divers dons, au nom de la France et donc en votre nom à vous, notamment auprès de l’Union nationale des femmes djiboutiennes, présidé par la Première Dame, auprès du Conseil régional d’Arta ou auprès d’autres associations. De nouvelles actions de solidarité auront lieu prochainement et je sais beaucoup d’entre vous mobilisés et généreux.
-  Nous travaillons également avec les acteurs publics et privés djiboutiens à de nouveaux projets de coopération permettant de prendre en compte la nécessaire lutte contre le Covid 19 dans les domaines de l’éducation – au travers du téléenseignement -, de l’enseignement supérieur ou de l’activité économique.
-  Les Forces Françaises Stationnées à Djibouti ont, une fois encore, mobilisé leurs capacités et apporté leur concours tant aux Forces Armées Djiboutiennes et aux forces de sécurité qu’à la société civile depuis le début de la crise.
En dépit d’un environnement complexe, l’Ambassade de France est restée pour sa part pleinement mobilisée au service de la relation entre la France et Djibouti. Pour continuer d’échanger quotidiennement avec nos partenaires djiboutiens et pour coopérer avec eux ; pour informer le gouvernement français de la situation à Djibouti et dans la région ; et pour protéger et assister la communauté française.

S’agissant de chacune et chacun d’entre vous, qui êtes la plus importante communauté française d’Afrique de l’est, notre action a pris plusieurs formes.
-  Nous n’avons tout d’abord eu de cesse de vous tenir informés, aussi régulièrement que possible, des mesures de tous ordres prises à Djibouti dans la lutte contre le Covid 19. Je vous remercie de la confiance que vous nous accordez, vous qui êtes des milliers à nous suivre quotidiennement sur les réseaux sociaux.
-  Le dialogue de l’Ambassade a été permanent avec chacun d’entre vous : avec les conseillers consulaires, qui sont vos représentants ; avec la communauté éducative du Lycée Français de Djibouti et de l’Ecole de la Nativité qui continue d’assumer pleinement ses responsabilités en matière de continuité pédagogique et contribue, ainsi, à nos équilibres familiaux dans cette période difficile ; avec les entrepreneurs et la communauté d’affaire, durement éprouvée, aussi bien via les conseillers du commerce extérieur que via le Groupe d’Affaires France-Djibouti ; avec, bien sûr, la communauté militaire qui continue pleinement d’assumer les tâches qui sont les siennes.
-  Nous nous sommes mobilisés en faveur de nos compatriotes non-résidents et temporairement bloqués à Djibouti, du fait de la fermeture depuis le 18 mars des liaisons aériennes internationales. Grâce à notre action, et notamment l’affrètement d’un vol spécial avec l’accord des autorités djiboutiennes le mois dernier, ce sont près de 200 de nos compatriotes et Européens non-résidents ou en situation vulnérable qui ont retrouvé leurs foyers.
-  Nous nous sommes également mobilisés pour la mise en œuvre à Djibouti d’un plan local de soutien sanitaire, éducatif, et social dont le principe avait été décidé par le gouvernement français à l’initiative de Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères : (i) nous avons ainsi pu mettre en place dès début avril un parcours de santé, avec le concours des FFDJ, et permettre de recourir depuis la fin avril à la télémédecine. Vous êtes nombreux à avoir pu en bénéficier ; (ii) nous avons aussi pris des dispositions particulières d’aide financière à la scolarité pour les familles en éprouvant le besoin et mis en place une aide ponctuelle pour les familles en grande difficulté ; (iii) nous avons enfin pu augmenter les subventions à nos Organismes Locaux d’Entraide et de Solidarité.

J’en viens aux possibles retours en France cet été. J’ai parfaitement conscience de la préoccupation qui est la vôtre. Je veux vous tenir un langage de responsabilité et surtout de vérité. Celle-ci m’oblige à dire que les conditions actuelles ne sont pas réunies pour un retour à la normale imminent. Les modalités précises d’entrée et de quatorzaine dans l’espace Schengen sont en cours de définition dans le cadre du déconfinement en cours en Europe ; surtout, l’espace aérien commercial djiboutien est désormais fermé jusqu’au 1er septembre.

Cette question des retours, ponctuels ou définitifs, est pour moi un dossier prioritaire. Et j’ai donc décidé de constituer une « task force » spécifique, au sein de l’Ambassade de France, sur ce sujet. Elle réunira, sous mon autorité, l’ensemble des services de l’Ambassade et notamment le consulat. Elle aura pour objectif d’entretenir un dialogue quotidien avec nos autorités à Paris, le gouvernement djiboutien et les compagnies aériennes en vue d’identifier des solutions possibles.

Dans ce contexte, je vous invite vivement à vous rapprocher du consulat de France et à nous faire part de votre condition personnelle ou familiale, que vous soyez en situation de vulnérabilité ou de besoin de santé spécifique, que vous soyez confrontés à un changement professionnel cet été ou que tout simplement vous souhaitiez après une année éprouvante à tous égards retrouver pendant quelques semaines familles et amis en France. Ce recensement de vos situations contribuera à avancer pour trouver des solutions dont je souhaite que le maximum d’entre vous puissiez bénéficier.

Mes chers compatriotes, mes chers amis,

La crise du Covid-19 n’est pas encore derrière nous. Elle continuera d’impacter nos vies pendant de nombreux mois que nous soyons à Djibouti, en France ou partout dans le monde. Continuons de nous montrer résilients.

Je reste bien sûr, avec toute l’équipe de l’Ambassade, à votre entière disposition.

Merci de votre attention. Bon courage et à bientôt.

Arnaud Guillois
Ambassadeur de France auprès de la République de Djibouti.

Retrouvez la vidéo du message de l’Ambassadeur M. Arnaud Guillois sur la page Facebook officielle de l’Ambassade ici.

Dernière modification : 12/05/2020

Haut de page