Le partenariat entre SOS Sahel et l’Ambassade de France porte ses fruits

L’Ambassadeur de France et l’Ambassadeur de l’Union européenne se sont rendus dans la région de Tadjourah, mardi 17 juillet 2018, afin d’inspecter les réalisations concrètes financées par leurs programmes d’aide alimentaire. La visite s’est faite en présence des autorités locales, M. le Préfet de région et M. le Président du Conseil régional ainsi que de SOS Sahel, leur organisation partenaire.

Lutter contre l’insécurité alimentaire

Cette visite de terrain marque la fin d’un projet de 9 mois financé par la France à hauteur de 50 millions de FDJ afin de lutter contre l’insécurité alimentaire à Djibouti. SOS Sahel et ses associations partenaires ont ainsi réalisé plusieurs jardins maraîchers, des puits et des fermes de caprins et de volailles au profit des habitants des régions de Dikhil, Tadjourah et Obock.

Cette action s’inscrit dans la durée car elle a permis de former les populations aux techniques de culture et de gestion de l’eau afin d’augmenter leur production alimentaire. Les femmes ont fait l’objet d’une attention particulière. Principales responsables des exploitations, ces projets ont permis de renforcer leur autonomie. Les associations locales, Action Plus Obock, Association Écologie Village (EVA) et la Caravane du Développement de Gobaad ont également bénéficié de formations afin de renforcer leurs capacités et de permettre à la société civile djiboutienne d’agir efficacement.

En parallèle, l’Union européenne, dont la France est le deuxième Etat contributeur, finance un projet d’appui aux associations de près de 4 ans. Cette action favorise notamment le développement de coopératives agricoles, le développement de services de proximité (magasins de stockage et d’intrants), la création de micro-jardins et mini-fermes ou encore la production fourragère. Ce projet a directement contribué à la sécurité alimentaire de 770 familles représentant plus de 67 700 personnes à travers le pays.

Visite de terrain dans la région de Tadjourah

Arrivée dans le village de Bolli, la délégation a visité un jardin scolaire réalisé grâce à l’association SOS Sahel et son partenaire EVA. A l’occasion d’échanges avec le chef du village et les habitants qui exploitent le jardin, les représentants de la délégation ont planté les graines d’arbres fruitiers, un geste symbolique pour le développement de cette exploitation maraîchère.

Par la suite, la délégation s’est rendue à Adaylou et Dafanaïtou. Accueillis par une importante foule au rythme de danses traditionnelles, les ambassadeurs de France et de l’Union européenne ont visité un élevage de volailles ainsi que des jardins équipés de puits et gérés par les femmes du village. Ils ont constaté l’efficacité de l’aide apportée à la population djiboutienne.

A l’issue de cette visite de terrain, l’Ambassadeur de France s’est réjoui de la réalisation de ces projets qui contribuent directement à l’amélioration des conditions de vie d’une partie de la population djiboutienne. Une aide importante qui leur permet de générer des revenus et d’améliorer une existence rendue difficile par un environnement hostile.

Dernière modification : 19/07/2018

Haut de page