La coopération militaire

ACTION DE L’ÉTAT EN MER

Un officier supérieur et deux officiers mariniers servent au sein de la marine nationale djiboutienne où ils animent en particulier la rénovation de la chaine sémaphorique. Composée de trois sites construits par la France (Ras bir, Maskali et Moulhoulé) entre 2001 et 2009, elle est un outil essentiel de la sécurité maritime régionale et de secours aux embarcations en difficulté. Tous les équipements de l’ensemble de la chaîne sémaphorique et du Centre opérations de Djibouti seront renouvelés, notamment via l’installation de nouveaux radars.

FORMATION DES CADRES DE L’ARMÉE DJIBOUTIENNE

Trois officiers servent au sein de l’école militaire de Holl Holl et de l’académie militaire interarmes d’Arta. Ils participent à la formation des cadres de l’armée djiboutienne. En outre, un officier supérieur, affecté à l’état-major des forces armées djiboutiennes, conduit des actions de formation continue au profit des différentes unités de l’armée.

MODERNISATION DES ARMÉES

Trois coopérants animent ce projet en conseillant l’état-major des forces armées djiboutiennes dans les domaines des ressources humaines, de la maintenance et des systèmes informatiques. Complètement intégrés dans l’état-major, ces officiers conduisent une mission de conseil de haut niveau, essentielle pour l’armée djiboutienne.

Pour en savoir plus sur l’organisation de la mission de coopération militaire et de défense, rendez-vous ici.

JPEG

Dernière modification : 18/02/2018

Haut de page