Fête nationale du 14 juillet

Retrouvez le discours de Son Excellence M. Christophe Guilhou, Ambassadeur de France en République de Djibouti à l’occasion de la réception donnée à la Résidence de France pour la fête nationale du 14 juillet.

M. le Président de l’Assemblée Nationale, Messieurs les Ministres,

Messieurs les Ambassadeurs,

Mon Général, messieurs les officiers, sous-officiers et militaires du rang,

Chers amis,

Chers compatriotes,

C’est une fois de plus, une très grande joie de pouvoir célébrer à Djibouti avec vous, citoyens français et amis de la France ce 14 juillet, jour de notre fête nationale. Narguès et moi sommes très heureux de vous accueillir ici, quelques jours à peine après que Djibouti ait célébré avec faste, les 40 années de son indépendance. Nous avons été très fiers de voir défiler en tête de cortège les troupes du 5ème RIAOM le 27 juin dernier et simultanément voir voler deux Mirages 2000 au moment précis du passage du drapeau français devant la tribune présidentielle. Cela n’est pas le fruit du hasard, et symbolise la densité de l’histoire et des relations de nos deux pays.
Ce jour est l’occasion de mettre en perspective les évènements de l’année écoulée et de tracer de nouveaux horizons.

Ces douze derniers mois en effet furent riches. Je pense bien entendu à la visite officielle qu’a effectuée à Paris à l’invitation du Président de la République, le Président Ismail Omar Guelleh en février/mars dernier. Cette visite a notamment permis des échanges entre les deux chefs d’Etat sur un ensemble de questions bilatérales, et régionales.

Avant cela, nous avions eu l’occasion d’avoir à Paris des consultations ministérielles comme il ne s’en était pas déroulé depuis longtemps. Coté djiboutien, la délégation avait été conduite par son Excellence, M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale. Cela nous a permis de définir un nouveau cadre d’action.

Ainsi, malgré une actualité électorale chargée en France, nous avons accueilli ici le secrétaire d’Etat en charge de la coopération et de la francophonie, M. Jean-Marie Le Guen pour une visite de plusieurs jours. Elle avait pour objectif de préparer les futures consultations.

Ces rencontres ont été l’occasion de confirmer l’importance que représente Djibouti pour la France. Nous sommes déterminés à renforcer nos relations uniques avec Djibouti et cela dans plusieurs domaines.

L’un des éléments fondamentaux de notre relation c’est évidemment le traité de coopération en matière de défense qui a d’ailleurs été complété par la signature de nouveaux textes en février dernier.

La France a eu l’occasion de le confirmer au plus haut niveau au cours des dernières semaines en particulier après le retrait des forces qatariennes à la frontière Nord : le France continuera à assumer toutes ses responsabilités pour contribuer à la défense de Djibouti. Elle est également pleinement engagée dans le renforcement des forces armées et de sécurités djiboutiennes. Je salue à cette occasion le travail efficace engagé par nos experts militaires, policiers et gendarmes qui travaillent tous les jours avec leurs collègues djiboutiens pour le renforcement de cette coopération.

En matière économique, la France souhaite prendre toute sa place dans le développement de Djibouti dont les taux de croissance impressionnent. Plusieurs de nos entreprises sont prêtes à faire des investissements importants. C’est le message qu’elles ont adressé au chef de l’État Son Excellence le Président Ismaël Omar Guelleh lors de leur rencontre au siège du patronat français en février dernier. Ce message a été parfaitement entendu par le Président djiboutien qui s’est engagé en retour à relancer notre partenariat économique et commercial. Nous appuierons bien évidemment ces initiatives.

Le soutien de la France à Djibouti se manifeste également à travers les actions de l’Agence Française de Développement dans les domaines de l’assainissement, de l’urbanisme, de la formation professionnelle et de la santé. Tout cela pour environ 10 millions d’euros par an, en dons, soit au total près de 120 millions d’euros en 10 ans. Nos financements passent également par les projets menés par la délégation de l’Union européenne dont nous assurons environ 20% du budget. Pour contribuer à la consolidation du développement du pays, nous sommes disponibles pour apporter notre contribution notamment en matière de bonne gouvernance élément indispensable pour un développement équilibré du pays.

La bonne gouvernance c’est aussi la capacité de pouvoir travailler étroitement avec tous les secteurs de la société et de prendre en compte ses aspirations, notamment en matière de respect des droits de l’homme. Vous ferez face en 2018 à des échéances électorales. Il est important que le pays franchisse ces étapes de façon apaisée.

En France, l’année qui s’est écoulée a été une année de profonds changements. Elle a vu l’élection du Président Emmanuel Macron ainsi que le renouvellement de l’Assemblée nationale. La communauté française de Djibouti forte d’un peu moins de 5000 compatriotes y a pris toute sa part en participant à ces importants rendez-vous et en élisant une nouvelle députée pour la circonscription, Mme Amal Amelia Lakrafi de la formation Les Républicains en Marche. Permettez-moi au passage de remercier l’équipe du consulat qui a travaillé sans compter pendant des mois pour la parfaite organisation de ces importantes échéances. A mes remerciements j’associe également tous les volontaires qui se sont mobilisés pour ces scrutins.

Au-delà, je voudrais exprimer toute mon admiration pour les français de Djibouti et pour la communauté d’affaires qui doit s’adapter à une économie djiboutienne en pleine évolution. Je pense également à nos militaires des Forces françaises stationnées à Djibouti sous le commandement du Général Thierry Duquenoÿ qui ont réussi à gérer leur nouveau format. Sachez, les uns comme les autres que vous pouvez compter sur mon appui et sur celui de toute l’Ambassade pour vous aider à mener à bien vos activités.

Les liens entre nos deux pays, c’est également une merveilleuse langue en partage. En matière de francophonie Djibouti a réaffirmé son attachement à cette culture partagée « ce marqueur identitaire » comme l’a souligné le Président IOG. Mme la secrétaire générale de la Francophonie Mme Michaëlle Jean a effectué ici une visite officielle après une absence de très longues années. Elle est venue pour relancer l’enseignement et la diffusion de la langue française. La France accompagne cette ambition qui est indispensable au bon développement du pays et à son insertion internationale.

Nous disposons en effet ici d’incontestables instruments de coopération en matière culturelle, avec un Institut français qui a relancé depuis quelques mois ses activités grâce à une équipe jeune et dynamisée et grâce également au soutien indispensable de ses sponsors. Je les remercie tous pour ce qu’ils font.

Les établissements d’enseignements conventionnés, le Lycée français de Djibouti, l’école Dolto et l’école de la Nativité sont notre également notre fierté. Bravo pour ce que vous faites et bravo surtout aux élèves qui cette année ont brillé comme jamais aux épreuves du Baccalauréat et du Brevet. J’y associe naturellement le personnel enseignement, le personnel d’encadrement et tous ceux qui y travaillent. Nous attendons désormais avec impatience de voir aboutir dans les meilleurs délais la construction d’un nouveau Lycée moderne et plus adapté.

L’ambition de la France pour Djibouti ne concerne pas seulement les domaines, politiques, économiques, culturels ou de défense. Notre ambition va au-delà. Nous souhaitons apporter toute notre contribution à la lutte contre le changement climatique, avec la volonté de contenir ce réchauffement en dessous de 2°C, et pour lequel l’Accord de Paris fixe un cap ambitieux. Nous sommes prêts à accompagner Djibouti dans ce domaine.

Que nous reste-t-il à souhaiter d’ici le 14 juillet prochain ?
-  Renforcer encore la relation bilatérale en augmentant les occasions de rencontres et d’échanges entre responsables des deux pays.
-  Renforcer notre coopération et la diffusion de la langue française.
-  Contribuer au développement du pays notamment par l’arrivée de nouveaux investissements français et par nos actions en matière de sécurité et de défense.

C’est un programme ambitieux mais nous savons compter sur nos partenaires djiboutiens. Tous les services de l’ambassade resteront pleinement mobilisés vers ces objectifs. J’en profite, avant de conclure, pour les remercier tous de l’excellent travail effectué et pour leur esprit d’équipe. Je pense bien entendu à ceux que je n’ai pas encore cités : la chancellerie diplomatique dans son ensemble, le service culturel, le service de sécurité intérieure, la mission de coopération de défense, et la trésorerie. Merci à pour ce que vous faites et que vous continuerez à faire.

Je conclurai enfin par un dernier remerciement. Il s’adresse à Marc-Richard Monteil qui anime par la musique et l’image notre réception.

Je vous souhaite à tous une excellente soirée.

Vive la France
Vive l’amitié Franco-Djiboutienne

Dernière modification : 26/07/2017

Haut de page