FFDj : focus sur le centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert

Le centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert (CECAD) du 5e régiment interarmes d’outre-mer (5e RIAOM) concourt à la préparation opérationnelle des unités dans un environnement extrême, en offrant des capacités hors normes. En 2017, 1100 stagiaires fantassins, blindés, sapeurs et artilleurs de l’armée de terre ou de nos forces partenaires (américains et djiboutiens notamment) ont effectué cet entraînement, en bénéficiant de l’expertise des 12 instructeurs commando du groupe d’aide à l’engagement débarqué du 5e RIAOM.

JPEG
Le CECAD illustre le concept d’ « école du désert », qui vise à augmenter les capacités opérationnelles des unités par l’acquisition de savoir-faire tactique et technique, individuel et collectif, en matière de combat en milieu semi-désertique. L’instruction s’appuie sur 3 piliers : le combat interarmes en zone semi-désertique, la connaissance du milieu et l’entraînement de type commando.

« La particularité à Djibouti est de pouvoir manœuvrer dans des zones beaucoup plus étendues qu’en France. Les contraintes liées à l’espace et à l’environnement permettent également de se rapprocher de la réalité du terrain des engagements actuels comme dans la bande sahélo-saharienne : zone semi-désertique et semi-montagneuse, sable, températures extrêmes, présence de population, pistes perpétuellement modifiées par les eaux… » détaille le capitaine Charles, chef du CECAD.

Le module de l’école de poste n°2 est effectué par les unités en mission de courte durée au 5e RIAOM. Il s’agit de mettre à l’épreuve l’unité engagée dans la durée et dans des conditions difficiles dans un contexte interarmes, interarmées et interalliés, avec notamment un exercice de restitution de 48h. En septembre, les fantassins armant la compagnie d’infanterie ont réalisé cet entraînement avant leur projection dans la bande sahélo-saharienne.

Ce centre d’aguerrissement repose sur l’expertise des 12 instructeurs commando du groupe d’aide à l’engagement débarqué du 5e RIAOM. Tous issus des régiments d’infanterie Troupes de marine, ils sont choisis en fonction de leur qualification commando et de leur expérience opérationnelle.

Lors du prochain module de l’école de poste, les rôles seront inversés et le groupe d’aide à l’engagement débarqué participera cette fois-ci à l’exercice de restitution finale en tant que joueur. Ils pourront s’appuyer sur leurs 150 jours de terrain par an comme sur leur très bonne connaissance du territoire pour remplir leurs objectifs.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Dernière modification : 10/12/2017

Haut de page