Exercice de libération d’otage mené par le GIGN djiboutien

Le jeudi 8 décembre 2016, la gendarmerie djiboutienne et le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) ont conduit un vaste exercice de libération d’otages, au centre d’instruction Cheik Moussa. Celui-ci venait clôturer le stage de perfectionnement organisé par deux membres du GIGN français au profit du GIGN djiboutien du 18 novembre au 10 décembre 2016.

JPEG

Pour résoudre cette prise d’otages, la gendarmerie a déployé un dispositif complet alliant à la fois un état-major tactique, des unités d’appui et le soutien médical, tandis que les gendarmes d’élite du GIGN djiboutien mettaient en œuvre tous les savoir- faire acquis pendant le stage auprès de leurs homologues français.

JPEG

Cet exercice s’inscrit dans un cycle de formation entamé il y a maintenant deux ans, en partenariat avec la coopération de sécurité de l’ambassade de France, qui vise à amener les forces de gendarmerie djiboutiennes à un haut niveau de qualification, notamment dans le cadre de la lutte antiterroriste .

L’ambassadeur de France, le préfet d’Arta, des élus locaux et des membres de délégations étrangères sont venus assister à l’exercice.
Ils ont pu mesurer le très bon niveau de qualification du GIGN et constater l’étendue des compétences des unités de la gendarmerie de Djibouti.

JPEG

Dernière modification : 18/12/2016

Haut de page