Des archéologues français à Asa Koma

Chercheurs français et djiboutiens étaient réunis lundi 29 janvier pour présenter un ouvrage dédié au site d’Asa Koma. Cette monographie est le fruit de près de trente années de collaboration scientifique entre le Centre d’études et de recherche de Djibouti (CERD) et la mission archéologique française qui a réalisé les fouilles du site d’Asa Koma et de nombreux autres sites dans les régions de Dikhil et d’Ali Sabieh.

JPEG

Des archéologues français à Asa Koma

Chercheurs français et djiboutiens étaient réunis lundi 29 janvier pour présenter un ouvrage dédié au site d’Asa Koma. Cette monographie est le fruit de près de trente années de collaboration scientifique entre le Centre d’études et de recherche de Djibouti (CERD) et la mission archéologique française qui a réalisé les fouilles du site d’Asa Koma et de nombreux autres sites dans les régions de Dikhil et d’Ali Sabieh.

Présentation de l’ouvrage

La présentation de l’ouvrage s’est tenue à l’occasion d’une conférence autour du thème « Les premiers éleveurs dans la Corne de l’Afrique (Gobaad, 4ème millénaire avant notre ère) » au Centre d’Etudes et de Recherche de Djibouti (CERD).

Il s’agit d’une monographie dédiée au site néolithique d’Asa Koma, dans le bassin du Gobaad, fruit de la collaboration de quinze chercheurs. Elle s’appuie notamment sur cinq campagnes de fouilles menées entre 1986 et 1996. Il en résulte un panorama complet et riche d’informations inédites qui offre un nouveau regard sur la période au cours de laquelle la région a basculé dans un monde nouveau, celui de l’économie de production.

Cet ouvrage constitue le premier ouvrage interdisciplinaire consacré à l’étude d’un site néolithique dans l’ensemble des pays de la Corne de l’Afrique.

Un partenariat fort

M. l’Ambassadeur de France, Christophe Guilhou, et M. le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Nabil Mohamed Ahmed, se sont félicités de l’étroite collaboration qui s’est instaurée entre l’Institut de recherches archéologiques et historiques du CERD et la mission archéologique française.

Au-delà de la coopération scientifique, des projets communs ont vu le jour. C’est ainsi que l’équipe française partage son savoir-faire dans le cadre de la formation des chercheurs et techniciens de l’Institut régional d’archéologie et d’histoire (IRAH).

La mission archéologique organise par ailleurs, avec le directeur de l’IRAH, la restitution à l’Etat djiboutien de l’ensemble des collections archéologiques et paléontologiques, qui avaient été exportées à titre temporaire en France à des fins d’étude. Elles seront prochainement installées dans un nouveau centre de conservation et d’étude dans les locaux du CERD.

Enfin, la France a proposé son expertise pour aider à la réalisation de la carte archéologique nationale et pour la mise en place d’un cadre juridique nécessaire au développement de l’archéologie préventive.

Dernière modification : 04/02/2018

Haut de page