Coup d’envoi pour un projet d’aide alimentaire financé par la France

Le samedi 7 octobre 2017, l’Ambassadeur de France M. Christophe Guilhou a donné le coup d’envoi d’un projet d’aide alimentaire pour les ménages ruraux djiboutiens à l’occasion d’une 1ère distribution alimentaire à une quarantaine de familles vulnérables dans la localité de Sissalou en présence des autorités administratives et des associations impliquées.

JPEG

Cette distribution marque le début d’un projet de 9 mois dans les régions de Dikhil (As-Eyla, Sissalou), Tadjourah (Adailou, Dafenaitou, Gowra, Guirori, Randa) et Obock (Oulma). Au total, l’aide apportée permettra de contribuer à la sécurité alimentaire de 350 foyers djiboutiens soit plus de 2 100 personnes dont 700 enfants.

En finançant ce projet à hauteur de 50 millions de FDJ au titre de l’Aide Alimentaire Programmée (AAP), la France s’engage une nouvelle fois contre l’insécurité alimentaire à Djibouti.

Lutter contre l’insécurité alimentaire

A court terme, le projet devra améliorer la situation alimentaire des foyers vulnérables en mettant en place trois stocks alimentaires villageois de sécurité, en sensibilisant les populations concernées aux bonnes pratiques nutritionnelles et en distribuant une aide alimentaire d’urgence sous forme de bons alimentaires journaliers ou hebdomadaires pendant près de 3 mois.

A plus long terme, les actions programmées prévoient l’équipement de puits maraîchers ainsi que la formation aux techniques de culture sur des sols dégradés, à la gestion de l’eau et à l’entretien d’infrastructures de base, dans l’objectif d’augmenter la production maraîchère et celle de fourrage pour l’alimentation du bétail.

Renforcer les capacités des communautés locales

En associant l’ONG SOS Sahel-Djibouti à des associations locales : Action Plus Obock, Association Écologie Village (EVA) et la Caravane du Développement de Gobaad, ce projet contribue par la même occasion au renforcement des capacités des communautés locales en tant qu’acteurs de leur propre développement.

Le projet avait fait l’objet d’une convention de financement le 14 juin 2017 et poursuit le même objectif que le projet mené par l’association Action contre la Faim avec le soutien financier de la France en 2016.

Les chiffres-clés
  • 350 foyers ruraux djiboutiens aidés
  • 2 100 personnes directement aidées dont 700 enfants
  • 8 localités concernées dans les régions de Dikhil, Tadjourah et Obock
  • 50 millions de fdj de financement français

Dernière modification : 09/10/2017

Haut de page