Coopération des unités d’intervention des forces de sécurité djiboutiennes et de leurs homologues français.

Jeudi 16 avril 2015, 16h00, prise d’otage simultanée dans deux établissements scolaires à Djibouti. Ce n’est heureusement pas la réalité mais le scénario d’un événement auquel pourraient être confrontés le RAID et le GIGN djiboutiens. Dans le cadre d’une opération de remise à niveau prévue dans le programme de coopération en matière de lutte contre le terrorisme, 19 policiers du RAID et 40 gendarmes du GIGN qui ont pu acquérir, grâce à 4 experts français (RAID/police et GIGN régional gendarmerie), les connaissances nécessaires en matière d’intervention et d’interpellation en cas d’agissements de forcenés ou de prise d’otages. Les deux groupes ont bénéficié d’une formation spécifique et se sont entrainé ensemble afin d’échanger sur leurs expériences respectives.

Ce premier cycle a donc été clôturé par un exercice commun en grandeur réelle de validation des acquis. Il aura permis de démontrer tout l’intérêt de maitriser ce type d’opération (coordination des actions et subsidiarité des forces) et l’impérieuse nécessité de s’entrainer au quotidien pour conserver le niveau de qualification très élevé requis d’unités d’élite.
Ce programme des formations se poursuivra durant deux ans, notamment via une formation continue dispensée par les officiers et gradés djiboutiens, afin de permettre, à terme, aux forces de sécurité djiboutiennes de pouvoir couvrir l’ensemble de leur spectre d’intervention.
JPEG
JPEG

Dernière modification : 27/04/2015

Haut de page