Bilan 2013 : développement durable au service des populations de l’Afrique sub-saharienne, priorité de l’AFD

M. Ignace Monkam-Daverat, le Directeur de l’Agence Française de développement (AFD) à Djibouti, a présenté le bilan de l’AFD en 2013 à la presse, mardi 17 juin 2014.

En 2013, les engagements de l’AFD ont augmenté de 8% atteignant un montant de 7,8 milliards €. L’Agence confirme clairement sa priorité à l’Afrique sub-saharienne : les financements dans cette zone atteignent le volume record de 2,8 milliards €, soit 37% des financements totaux et 46% des financements dans les États étrangers.
Dans plus de 70 pays, l’AFD contribue à l’amélioration des conditions de vie des populations en matière d’accès à l’eau potable, d’éducation, de résorption de l’habitat, de création de réseaux de transport, de soutien aux producteurs agricoles et aux petites entreprises. De nombreux projets financés en 2013 contribuent également à la lutte contre le dérèglement climatique et diminueront significativement les émissions de gaz à effet de serre.
PNG

L’AFD à Djibouti : priorité à l’éducation, au développent urbain et au secteur privé
Présente à Djibouti depuis plus de 40 ans, l’AFD a, ces 10 dernières années, engagé plus de 91 millions € pour améliorer les conditions de vie des Djiboutiens dans les domaines prioritaires de :
PNG

- éducation : soutien à la réforme de l’enseignement secondaire et amélioration de l’accès et la qualité de l’enseignement moyen en investissant 8 millions € (le taux de scolarisation est passé de de 28% à 58% en 10 ans).

- développement urbain : réduction de la pauvreté à Balbala grâce à la construction d’équipements sociaux, de travaux de voirie, à l’amélioration de la collecte et du traitement des déchets solides, le soutien à l’assainissement liquide.

- secteur privé : soutien à la création de richesse et d’emplois pour les Djiboutiens, partenariat avec les banques locales grâce au fonds de garantie ARIZ pour permettre aux entreprises djiboutiennes d’emprunter, prêt à des entreprises, telles que Djibouti Telecom, pour qu’elles puissent investir dans de grands projets.

D’autres importants projets seront financés en 2014, avec toujours pour priorités : améliorer l’éducation, réduire la pauvreté urbaine et soutenir la production d’une énergie verte et bon marché au service de l’économie et la population djiboutiennes. Lors de son intervention et de son échange avec les journalistes, l’Ambassadeur de France, M. Serge Mucetti, a souligné l’importance de la dimension sociale que revêt chacun des projets de l’AFD.

Dernière modification : 23/02/2016

Haut de page