Atelier de présentation de l’Etude du Secteur Bancaire et Financier à Djibouti, financée par l’Agence Française de Développement (AFD)

Le Ministère de l’Économie et des Finances chargé de l’Industrie en République de Djibouti a présenté officiellement jeudi 26 septembre 2019, au cours d’une cérémonie présidée par le Premier Ministre, les résultats de l’étude portant sur le diagnostic opérationnel, l’évaluation de performance et les Perspectives d’évolution du Secteur Bancaire et Financier à Djibouti.

JPEG

Historiquement considérée comme « Terre d’échanges et de rencontres » avec une économie libérale ouverte sur le monde, Djibouti bénéficie d’une position de carrefour naturel qui lui permet d’ambitionner de devenir une place financière de référence : un hub régional des flux financiers, « le Singapour de la sous-région ».

Le Gouvernement de la République de Djibouti a ainsi sollicité l’Agence Française de Développement pour appuyer la concrétisation des objectifs de la Vision Djibouti 2035 avec l’identification de domaines prioritaires et de réformes ciblées.
Cette Etude a été financée par le Fond d’Étude et de Renforcement de Capacités n°5 (FERC V) subventionné par l’Agence Française de Développement auprès de la République de Djibouti.

Le Diagnostic réalisé a permis d’établir en collaboration avec les acteurs publics et de la place financière djiboutienne (la Banque Centrale de Djibouti, les banques, compagnies d’assurances, Institutions de Microfinance et associations professionnelles de Djibouti) une vision claire du secteur et de ses enjeux. L’étude propose une feuille de route ainsi qu’un plan d’action de réformes sectorielles à moyen terme, sur 5 ans. La stratégie d’accompagnement du secteur bancaire djiboutien et de la Banque centrale dans les aspects de contrôle et de supervision permettra de réaliser l’ambition d’un pays moderne avec un système bancaire réactif intégré à un système financier solide au service de la croissance inclusive et durable.

Avec seulement 25% de la population Djiboutienne qui ont accès à des services financiers, une meilleure exploitation du potentiel du secteur bancaire et financier pourra apporter une contribution majeure au développement économique et social de Djibouti : avec un impact significatif sur la croissance et la création d’emploi, notamment grâce à la promotion de l’entreprenariat et du secteur privé Djiboutien.

La présentation était suivie d’un débat, permettant d’évoquer les perspectives d’accompagnement futur de l’AFD et la mobilisation des autres bailleurs de fonds tels que la Banque Mondiale, la BCIMR et plus largement les différentes institutions financière présentes à Djibouti, sur les appuis à apporter à Djibouti.

Dernière modification : 26/09/2019

Haut de page